La consultation de médecine chinoise telle qu’elle existe actuellement n’est que fort peu différente de ce qu’elle pouvait être il y a 2000 ans de cela.

 

Certaines approches peuvent être considérées, en apparence du moins, comme assez proches de celles de la médecine moderne alors que d’autres vont sensiblement s’en éloigner.

 

Afin de répondre à la demande du consultant et définir un principe de soin, le bilan en médecine chinoise s’appuie sur la « méthode des quatre temps » qui comprend : observation, audio-olfaction, interrogation et pouls.

 

 

  • Observation : Le praticien observe, entre autres éléments, le teint du visage, l’attitude générale corporelle ainsi que le comportement physique et mental du consultant, les ongles, l’expression verbale…
     

  • Audio-olfaction : Cette partie du bilan consiste à écouter les sons émis par le consultant tels que la respiration, la voix, les borborygmes, ainsi qu’identifier les odeurs corporelles.
     

  • Interrogation : Le consultant peut être intrigué par la précision et la grande variété des questions que peut lui poser le praticien. Celui-ci va s’intéresser aussi bien à son environnement familial, à son cadre de vie qu’à sa préférence pour le froid ou la chaleur,  à ses habitudes alimentaires… Enfin, le praticien prend en compte les signes objectifs présentés par le consultant.
     

  • Palpation Points / Pouls : Elle permet au praticien d’analyser la nature chaude ou froide du déséquilibre, de même que sa plénitude ou son vide. C’est une approche très particulière à la médecine chinoise : tester les points des méridiens et prendre les pouls. En effet, certains points d’acupuncture peuvent devenir particulièrement douloureux et les pouls, pris avec trois doigts du praticien au niveau des deux poignets du consultant évoluent de manière spectaculaire en fonction de son état de vitalité.

 

Source OSMC - osmc-france.com